Poster_low.png

La réconciliation économique

La réconciliation économique est un film qui a été produit dans la foulée du dépôt du rapport final de la Commission de vérité et de réconciliation. Ce film est le premier du genre au Canada à traiter du lien entre l’économie et le mouvement de la réconciliation. Au moment même où l’Appel à l’action # 92 de la Commission invite le secteur des entreprises à suivre les principes de la réconciliation, des leaders autochtones cherchent à trouver des façons concrètes d’aider à relancer la croissance économique afin qu’elle puisse bénéficier à l’ensemble du pays. Ce moyen métrage met en vedette des dirigeants autochtones et non-autochtones qui partagent leurs connaissances et leurs expériences, tout en entrevoyant un avenir prospère et prometteur.

© Tous droits réservés- Productions Cazabon- 2018  Couleur/ 23 minutes


Waniska

Waniska, qui signifie ‘éveil’ en langue cree, a été produit par Productions Cazabon et réalisé en collaboration avec le Cercle consultatif des Aînés de l’Université des Premières nations du Canada. Par l’entremise de ce film, des survivants des pensionnats autochtones se penchent vers leur avenir et celui des prochaines générations en évoquant l’importance de l’éducation. Waniska nous invite à pénétrer à l’intérieur de tipis traditionnels alors que des Aînés transmettent leurs connaissances aux élèves de l’Université des Premières nations afin de contribuer à l’éveil et à la survie des populations autochtones.

© Tous droits réservés- Productions Cazabon- 2018  Couleur/ 23 minutes

waniska.png

DouglasMoviePoster.jpg

Douglas Cardinal

Ce film démontre comment le parcours de vie de l’architecte Douglas Cardinal n’a pas souvent été aussi lisse et fluide que les courbes des bâtiments qu’il conçoit. La vision curvilinéaire de Cardinal, un Anishnaabe élevé en territoire traditionnel des Pieds-Noirs, a produit des joyaux architecturaux d’inspiration culturelle autochtone immédiatement reconnaissables et de renommée mondiale dans les capitales nationales du Canada et des États-Unis. Mais même ses succès de marque ont connu leur part d’obstacles en cours de route. Ce film trace le portrait intime d’un artiste qui s’inspire de sa culture Anishaabe pour amener l’humanité vers des sommets d’espoir et de justice sociale.

© Tous droits réservés- Productions Cazabon- 2018  Couleur/ 23 minutes


Le Tier monde au canada

 Huit enfants et leur communauté se retrouvent livrés à eux-mêmes pour tenter de se remettre des conséquences du suicide et des conditions de vie du tiers-monde dont sont affligées les Premières Nations du Canada. 

Kitchenuhmaykoosib Inninuwug (le peuple du lac) est une communauté autochtone isolée du ‘Nord oublié’ de l’Ontario, liée par la Loi sur les Indiens. Cette nation remonte à 5000 ans, à l’endroit même où furent découverts des ossements de leurs ancêtres sur les rives du lac Big Trout. Aujourd’hui, ce peuple fier se retrouve parmi les plus démunis et vit dans des conditions du tiers-monde, lié par des traités signés par leurs ancêtres alors qu’ils ne parlaient pas l’anglais. 

Avec les répercussions du suicide des parents de huit enfants comme toile de fond, ce documentaire examine les conséquences des conditions de vie du tiers-monde auprès des enfants et le courage dont fait preuve une communauté pour s’occuper d’eux. 

© Tous droits réservés- Productions Cazabon- 2010  Couleur/ 47 minutes

Le-tier-monde-au-canada.png

letters-to-a-street-child-movie.jpg

Lettres à une enfant de rue

Inspirée des lettres que la réalisatrice a reçues de son père lorsqu'elle était toxicomane dans la rue à l'âge de 13 -14 ans, Lettres à une enfant de rue est un docu-drame qui révèle l'impact de la toxicomanie auprès des familles et des communautés.


Nomination - Meilleure cinématographie -court - CSC 2001

© Tous droits réservés- Productions Cazabon- 2010  Couleur/ 25 minutes


Les enfants de la couronne

Pendant dix mois, Andrée Cazabon a suivi quatre jeunes sur le point de quitter le système de l'Aide à l'enfance, et a réalisé Les enfants de la Couronne, un documentaire bouleversant sur une réalité méconnue.

Leaha, Myrtho, Emily et Chantal sont quelques-uns des 90,000 jeunes à la charge de l'Aide à l'enfance au Canada. Ils ont entre seize et vingt ans et parlent à coeur ouvert. Leurs confidences sont poignantes et le regard, jamais sensationnaliste. Les formules-chocs ont l'accent de la vérité. Avec une grande empathie et un réel don d'écoute, la cinéaste mêle habilement les quatre histoires, toutes portées par une féroce envie de vivre.

Prix Gerbe d'Or - catégorie: Meilleur film social/politique du Festival Yorktown

© Tous droits réservés- Productions Cazabon- 2005  Couleur/ 42 minutes

Screen Shot 2018-01-17 at 2.02.11 PM.png

no-quick-fix-movie.jpg

Enfer et contre tous!

La rage, la frustration, le désespoir. Trois mots qui reviennent sans cesse dans les propos des jeunes de la rue, mais qui évoquent aussi les sentiments des parents des toxicomanes, souvent jugés et condamnés avant d'être entendus. C'est pour eux que la cinéaste a voulu réaliser ce film et revivre son propre passé. Pour ce faire, Andrée Cazabon s'est attachée au parcours de Cathy et Laurent. Elle les a suivis de longs mois sans rien cacher de leur existence ravagée ni des rechutes qu'ils accumulent, pendant que leurs parents affrontent avec angoisse un système qui leur refuse un véritable soutien.

Nomination au Prix Gémeaux : Meilleur documentaire, 2001

© Tous droits réservés- Productions Cazabon- 1999  Couleur/ 51 minutes